INTERPROCHIM 🇧🇪​

Interprochim SA, telle était la dénomination de cette société située en banlieue de Bruxelles. Petit atelier de nitruration, le site se spécialisait dans la reproduction de statues et autres répliques d’oeuvres d’art, employant une méthode de haute qualité. Il fut un temps ou ce lieu, alors peu exploré suite à sa désaffectation, regorgeait de statuettes et reproductions en plâtre, traces de son activité passée. Depuis, le temps s’est écoulé et le site a été pillé puis vandalisé suite aux nombreux passages de visiteurs, au point où il ne reste aujourd’hui pratiquement rien de cette petite usine sinon sa structure partiellement effondrée et en proie à la végétation.

Le quartier, perdu aux alentours de Bruxelles, n’a rien de très enchanteur. En arrivant face au bâtiment avec ses briques délavées, je décide de le contourner et de rentrer par l’arrière pour ne pas attirer l’attention. En effet, le lieu a beau avoir été exploré une multitude de fois, un peu de précaution ne fait jamais de mal. Aussi, Interprochim semble être tombé dans « l’oubli des urbexeurs », car peu nombreuses sont les photos récentes du site que l’on peut trouver. Assurément, le lieu ne suscite plus autant d’intérêt qu’avant, et certains le croient peut-être tout simplement détruit, comme c’était ma supposition avant d’y aller.

Ce n’est qu’après avoir escaladé le muret à l’arrière du bâtiment et pénétré dans l’enceinte des ateliers que je comprends. Plus de statuettes, plus d’outils, les plafonds croulent, la rouille et la végétation envahissent le site. Toutefois, le beau temps est là, les oiseaux chantent et le silence du lieu m’apporte un profond et agréable sentiment de quiétude, en contraste avec l’extérieur. Puisqu’il n’y a plus grand chose à voir, je prends alors mon temps, je cherche, je trouve, je m’attarde sur quelques machineries rouillées ça et là en me demandant à quoi pouvaient-elles bien servir, sur la végétation qui reprend ses droits, et autres accessoires de l’usine. Le lieu a beau avoir été dépouillé, il garde toutefois un certain charme et témoigne d’une activité peu courante qui, à l’évidence, nécessitait un certain savoir-faire.

ℹ️  Etat actuel: abandon

Etat général
Intérêt personnel
Danger
Accessibilité

© Photos by Urbex Vision

VOIR AUSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :